Wash Wash Cousin

WWC SPRL

L’histoire de Wash Wash Cousin

L’histoire de Wash Wash Cousin
(Je te préviens c’est long, prends toi un apéro) 

12 février 2015- CHR-Namur 

« Bonsoir Madame c’est moi la sage-femme qui m’occuperai de vous. Comment allez-vous ?
Souhaitez-vous une péridurale ? 

Moi : « Que les choses soient bien claires entre nous. Si vous ne me faites pas de péridurale alors je demande l’euthanasie » 

Naissance de mon premier enfant. Je reçois une superbe valise de produits bébé qui, on ne va pas se mentir, sent super bon. Je tartine ma jolie progéniture en toute confiance (innocence)

Avril 2015 : Je commence à m’intéresser à la composition des produits que je lui mets sur sa belle peau rosée suite à des articles qui fleurissent de tous les côtés sur les réseaux sociaux. Horreur et damnation, je me rends compte que les produits auxquelles je faisais confiance contiennent des substances irritantes, allergènes, perturbateurs endocriniens et j’en passe. 

Décembre 2015 : Je me rends à un atelier sur la saponification à froid organisé par un docteur en chimie (je le précise car cela donne du crédit à mon apprentissage) dans la yourte d’une copine. 
Cet atelier a changé ma vie : Spécial Big up à David 
Je m’intéresse de plus en plus à la fabrication des produits cosmétiques home made. Je me procure une 20e de livres (Oui, ma passion dans la vie après la bière et le métal ce sont les livres) et commence à potasser sérieusement sur le sujet.
Mon compagnon me dit qu’une de ses employées fabrique également ses produits elle-même ( Spécial Big up à Charlotte <3) et m’initie à plusieurs produits dont les shampoings solides. 

De là, je me trouve une passion sans fin pour la fabrication d’absolument tous mes cosmétiques, du savon au shampoing aux crèmes hydratantes en passant par le maquillage (résultats moyens pour le make up, je suis assez exigeante sur le sujet) 

Je potasse pendant plus d’un an donc et fais des centaines et des centaines d’expériences dans ma cuisine. 
Mon mec : « sérieux elle est dégueulasse la crème vanille dans le frigo »
Moi : « tu es entrain de bouffer ma crème hydratante maggle »

Décembre 2016 : Naissance de ma fille. Je me rends à la maternité avec mes propres produits et refuse poliment la valise de produits bb qu’on me donne à la maternité.#ucanputitinyourbip

Jeanne a 1 mois et ma sœur me fait part de son désir d’entamer une formation en aromathérapie appliquée chez Bioflore. Ma sœur c’est aussi ma meilleure amie #loveuSarah
Ni une, ni deux, je balance une partie de mes économies pour la rejoindre.

Encore une étape qui a changé ma vie. J’apprends énormément de chose tout en continuant mes recherches sur les cosmétiques. Cette fois ci, je vais plus loin et me procure des livres destinés aux professionnels. Je potasse très tard la nuit, je passe des heures sur des forums de chimistes, sur des blogs et je me procure des cours de chimie via mes anciens élèves qui sont en haute école ou à l’université. Je jongle entre mon métier d’enseignante à temps plein, mes deux enfants, ma formation chez Bioflore et mon propre apprentissage. J’ai une soif d’apprendre absolument intarissable sur le sujet. Je lis des thèses à n’en plus pouvoir et rencontre différentes personnes : des vendeurs de matières premières cosmétiques, des chimistes, des toxicologues (Spécial big up à Nathalie <3) , des médecins( Spécial Big up à Hassene <3) , une pharmacienne au top ( Spécial big up à Pauline  <3) . Je ne dors pas beaucoup et il m’arrive de dormir habillée pour gagner plus de temps #Trashhein (j’avoue j’ai craqué nerveusement quelques fois au point de faire des crises d’angoisses du à un certain surmenage #tumétonnes)

Je forme toutes mes copines à la fabrication de cosmétiques. En tant que prof, j’aime transmettre, mais j’aime surtout le faire de manière ludique en vulgarisant les mots compliqués et en y annexant des exemples concrets. J’aime qu’on comprenne les choses compliquées qui en réalité ne le sont pas, Il suffit de bien choisir ses mots 😉

Juin 2017, Je décide sur les conseils d’un ami (Spécial big up à Thomas et son adorable épouse Aurélie) de créer une page dédiée à des ateliers de saponification. 

Il me faut un nom… J’avais l’habitude de graver Wash ur ass sur tous les savons que j’offrais à mes potes. J’aime le concept d’une cosmétique bio mais badass. J’ai envie de casser les codes de cette cosmétique éthique. Quelques bières dans ma yourte avec un ami et on fait un brain storming. J’ai envie de garder Wash parce que ça sonne bien pour la saponification. Les idées fusent. Wash ur sins, Wash the f****, Wash ur soul, Wash ingtonDC, Wash is love ? baby don’t hurt me ( https://www.youtube.com/watch?v=3rzgrP7VA_Q ) l’un de nous lâche Wash Wash cousin. Lequel? On ne s’en souvient pas mais ça nous fait vraiment bien marrer. Allez c’est parti ça sera wash wash cousin. Moralité: Les bonnes idées naissent souvent avec une bonne dizaines de bières.

Je lance mes ateliers. Ça fonctionne, je m’éclate. Août 2017, je me dis qu’il me manque quelque chose ; j’ai envie moi aussi de créer ma propre marque. Je passes des jours et des nuits entières ( je suis prof et donc en congé) à analyser le règlement cosmétique européen car nous, fabricants, sommes tenus à une réglementation très stricte. 
Je fais la connaissance d’une cosméteuse adorable (Spécial Big up à Sandrine <3 ) avec laquelle j’échange énormément, on s’entraide et on se rencontre plusieurs fois. 

Septembre 2017 : Ma sœur se fiance, y’a plein de bon vin, je ne sais pas dire non à l’alcool tu le sais et je me retrouve à me foutre une tamponne avec mon petit frère, Martin. #quejeneprésenteplus

Christel : « Hey petit, t’as pas envie qu’on lance une marque de cosmétiques totalement allo avec une communication de cinglé pour changer de ce qui se fait déjà ? »
Martin : « FARPAITEMENT. Bonne idée. Chope ? » 

Je potasse toujours autant de août à avril. Je me retrouve à devoir calculer des poids moléculaires pour calculer le rendement théorique d’une saponification à froid …. Mais franchement : j’adore ça, ça me passionne littéralement et je regrette de ne pas avoir choisi chimie après ma rhéto. Je forme mon frère à la saponification et on fait des expériences à deux. Je mets au points des shampoings, baumes à lèvres , déo etc.

Je trouve une formation à Paris sur la réglementation cosmétique et décide de m’y rendre afin de me rassurer sur mes connaissances et voir si je suis en train de faire n’importe nawak ou si je suis dans le bon. Je suis rassurée, j’ai tout capté (Spécial Big up à Christine <3). Je finalise mes rapports toxicologiques et on lance notre gamme de savons saponifiés à froid pour commencer. On lance par la suite le reste de notre gamme. 

Juin 2018 : je sors première de ma promotion chez Bioflore #Clâsse

Depuis on a sorti pas mal d’autres produits et on en sortira encore plein d’autres mon pote ! 

Fin 2018: Le salon Récupère à Namur change totalement la donne pour nous, c’est ce week-end là que wash wash cousin décolle vraiment (Spécial big up à Cécile <3) 

2019 : année de percutés pour Wash Wash Cousin. Les magasins nous contactent, la presse nous contacte, les clients sont de plus en plus nombreux, on reçoit des messages, mails, hiboux, commandes, par centaines. On ne comprend pas ce qu’il nous arrive on hallucine totalement . Moi je jongle toujours entre mon métier d’enseignante, mon rôle de maman, le développement de WWC et les ateliers. 
Mars 2019, devant le sérieux de notre entreprise on décide de se constituer en SPRL mon petit frère et moi. On va chez le notaire. On capte qued à ce qu’il raconte mais on signe. 
La charge de travail devient énorme et je décide de quitter l’enseignement fin juin 2019 pour me consacrer entièrement au développement de ma boîte. 

Octobre 2019
Valentine, notre sœur chimiste, décide de rejoindre l’aventure. On engage également un ouvrier de prod et on accepte une stagiaire en secrétariat ( On vous les présente bientôt #HelloKevinetNatacha) On compte continuer à créer de l’emploi le plus possible (C’est sans doute, ce qui nous rend le plus fiers dans cette aventure) 

Maintenant Wash Wash Cousin c’est 111 revendeurs 4 (bientôt 5 ;-)temps plein ( Moi à la formulation, rédaction des dossiers toxicologiques et communication, Martin : direction commerciale, Valentine : direction production, Kevin : Ouvrier à la prod, Natacha : Stagiaire administrative de feu ) et des dizaines de projets plein la tête. C’est l’aménagement d’un nouveau laboratoire de production pour janvier 2020. C’est aussi et toujours une solution pour réduire les déchets dans la salle de bain. 

Nous sommes une toute petite entreprise à taille humaine et nous sélectionnons nos matières premières avec soin. Dès que cela est possible nous commandons ces matières premières chez des fournisseurs belges, comme par exemple toutes nos huiles essentielles et les contenants en verre de nos baumes. Le reste de nos matières première est commandé en Europe exclusivement. Nous collaborons avec des dizaines de petites épiceries locales avec lesquelles nous partageons les valeurs et nous encourageons vivement toutes les initiatives de ce genre.

👉Notre combat est, et sera toujours, la réduction des déchets ! A relire ici : https://washwashcousin.be/notre-combat/

Moralité ? : Si tu es passionnée et que tu te donnes les moyens d’accomplir ton rêve (Que tu bosses 24/24 pendant plusieurs années sans te payer , soyons honnêtes !) rien ni personne ne pourra t’arrêter. Crois en toi et crois en ton projet c’est le meilleur chemin vers la réussite. #ChristelCarlierphilosophedecomptoir.

On est très fiers de ce qu’on a accompli et on accomplira encore plein de choses, sky is the limit. 

Merci à vous tous.tes de nous permettre de réaliser tout cela .
We love you . Forever and ever.

Toi: « Arrête, je vais chialer maggle. »
Moi : « Tracasse, je suis DÉJÀ en train de chialer » 

Christel Martin et Valentine, 3 des 5 frères et sœurs Carlier (On essaye de convertir les 2 autres)

Allez, on te laisse, on revend tout et on part fabriquer du plastique pour le balancer direct dans les océans#COMMENTCA

Older
Fa(p)q concernant notre après-shampoing solide
Newer
Comment bien utiliser nos shampoings solides.

2 thoughts on “L’histoire de Wash Wash Cousin

  1. Bérengere Decot

    J’adore.. Je me suis éclatée en lisant…. 😜😜😜

    Reply
  2. Bérengere Decot

    Ha oui… J’adore le métal… 🌬️🌬️🌬️

    Reply

Commentaires

Shopping cart